dimanche, novembre 01, 2015

Dieu et la nature




J'ai souvent écrit que la nature est Dieu. Mais comme tous les dieux, la nature a beaucoup de défauts, invisibles,visibles et spectaculaires. Tremblements de terre, cyclones, tsunamis, mais aussi mongolisme, frères siamois, handicaps de naissance en attestent. La liste serait longue!
Cela nous rappelle que la nature n'est qu'un système énergie/matière sans conscience. Son génie que nous révèle les lois de la nature et sa foisonnante et fascinante créativité ne doivent pas nous dévoyer de la pensée matérialiste qui en rend compte.
Certes notre conscience humaine n'est constituée que d'énergie et d'éléments premiers du tableau de Mendeleïev. La nature crée donc de la conscience chez les êtres vivants à des degrés divers, qui vont des végétaux aux humains en passant par le règne animal. Mais on ne saurait dire pour autant qu'elle a conscience d'elle même, ce qui est le premier critère définissant l'état de conscience.
Lorsque Spinoza dit que la nature est Dieu, c'est une manière cachée de dire son athéisme matérialiste. Son panthéisme, que je partage, n'est aucunement une religion. Ce sont les hommes qui sont en quête de dieux, c'est à-dire de l'accomplissement d'eux-mêmes. Un rêve.

Aucun commentaire: