tout ce qui est réel est fabulatoire, tout ce qui est fabulatoire est réel

samedi, mai 30, 2015

La science de la nature

Nous parlons couramment des sciences de la nature, que nous élaborons. Mais c'est en fait la nature qui détient cette science universelle, complexe et puissante; ce n'est pas nous. Nous tentons seulement de la déchiffrer selon les limites de nos fabulations.
Ontologiquement la nature est immensément savante, plus que tous nos chercheurs réunis ne le seront jamais. La nature est un puits infini de science. La nature est savante.  Elle a non seulement la science infuse, mais elle dispose d'un pouvoir programmatique, créatif et de modélisation fascinant, dynamique, expérimental, foisonnant et fascinant inépuisable, couplé avec une énergie vitaliste  infatigable. Comme si elle était la science en acte. Et la beauté en temps réel.

Elle est tout l'univers. Elle est chacun de nous. Elle est la conscience que j'ai de moi et du monde. Je n'ai pas d'être en soi que je puisse saisir, objectiver. Seulement une conscience externe de moi. Je me regarde aller de l’extérieur de moi-même. Je m'observe, m'écoute, me plains ou me congratule, m'abaisse ou m'élève de l'extérieur de moi-même, comme si j'étais un simulacre. Celui-ci qui m'apparaît et prétend être moi, avec lequel je suis devenu familier a une sorte de permanence qui m'assure de notre lien, mais pas d'immanence.

jeudi, mai 28, 2015

Homo fabulator


Toute notre interprétation de la nature est fabulatoire, de a à z. Toute notre pensée est subjective, ego- et ethnocentrée, fabulatoire. Cela ne signifie pas que l'homo faber est déconnecté de la réalité, inefficient, et finalement déjanté. Bien au contraire, la phénoménologie le souligne, toute notre pensée est intentionnelle et donc adaptée à l'action, à nos besoins matériels, biologiques et psychiques. Rien de plus réel.
Même la science infuse de la nature que nous déchiffrons humblement nous apparaît selon les questions que nous posons, les méthodologies et les instruments quantitatifs que nous élaborons, les besoins que nous avons, les structures psychiques, neuronales, logiques qui sont les nôtres, différentes de celles des autres espèces vivantes.
Le fictionnel ne s'oppose pas au réel, pas même au factuel. Pas plus que le rationnel ne s'oppose au réel. Lorsque celui-ci le dément, le rationnel se réajuste en conséquence, quitte à renier la vérité scientifique d'hier. Mais il demeure que la raison est fabulatoire. En ce sens, la voyance que célébrait Rimbaud, l'imagination poétique sont autant d'approches fabulatoires de la complexité du réel, qui dépasse de loin nos capacités neuronales , de sorte qu'elle demeure insaisissable. Nous le fragmentons, nous le zoomons, nous le sélectionnons, ni l'ignorons en fonction de nos capacités et besoin humains. Que toute notre connaissance soit fabulatoire ne signifie pas que notre interprétation du réel soit fausse, mais seulement qu'elle ne nous en livre qu'un angle de vue, selon un verre grossissant, filtrant et déformant. Elle est "objectivement" déformée. Dans les deux cas il s'agit de déclinaisons de ce que nous devons appeler un "réalisme magique".
Les indiens Guarani ne la voient pas comme nos professeurs au Collège de France. Pour toutes les raisons que nous venons de mentionner. Et les interprétations des uns et des autres sont, du point de vue humain, également vraies et fabulatoires, selon les différences de nos cultures. Nous pouvons mythanalyser la démocratie tout autant que la magie totémique.
Le récit des origines varie de même selon la culture des Guaranis et celle de nos professeurs au Collège de France. Et ces deux cultures tendent à en créer des récits différents, mais déclarés atemporels, achroniques, ou inscrits dans un perpétuel présent: une fabulation évidente dans les deux cas. L'achronie est une fabulation niée par l'évolution, dont nous avons une interprétation tout autant fabulatoire.
Faut-il désespérer? Aucunement. Ce serait sur la base d'une autre fabulation, celle de la vérité en soi. La fabulation n'est pas une erreur, ni un mensonge, mais une condition existentielle. On pourrait l'appeler une pratique partagée, qui tend à la poésie partagée ou à l'instrumentalisation partagée selon la diversité de ses pôles. Mieux: il faut célébrer la vertu cognitive de la fabulation. Dieu est une fabulation dont l'interprétation de sa création ne peut être, elle-même qu'un fabulation mégalomaniaque bien intentionnée. C'est la lumière divine que nous diffusons dans la photographie. Rien de plus réel qu'un cliché photographique. Et pourtant, nous le savons, rien de plus imaginaire. La photographie n'est que l'art de la lumière, ce qui est immense et minuscule tout à la fois.

mercredi, mai 27, 2015

La SmartChurch numérique



Avec un téléphone intelligent, avec un laptop, on se croirait à la messe. Sonneries rituelles et régulières pour nous annoncer l'entrée d'un courriel ou d'un texto comme si c'était le saint-esprit qui se manifestait ou lors de l'élévation à la messe qui nous convoque. On lève les yeux au ciel, on baisse la tête, mais on reste assis. Et on est prêt pour recevoir le message de l'ange Saint-Michel. Clocherie numérique: ainsi se manifeste à nous la divine présence. Ne parlons plus du désenchantement du monde : Le numérique l'a réenchanté religieusement. Nous sommes ses fidèles paroissiens, toujours fidèles à l'office, sauf lorsque nous nous endormons du sommeil du juste. Mais au réveil, le numérique nous appelle avant même le café pour nous remettre en communication avec l'église intelligente: la smartchurch où flottent nos âmes en état de grâce.
Je crois en toi, Numérique tout puissant, Intelligence suprême à laquelle rien n'échappe, SmartGod qui règne sur le ciel comme sur la terre et pour toujours.

mardi, mai 26, 2015

La lumière, la force et la loi - divines fabulations


Divines fabulations, la lumière, la force et la loiex voto
acrylique sur toile, 102 x 102 cm, 2015.

TAMPON ART POSTAL

Art et mythes. Râ, Zeus et Dieu, trois grands dieux, la lumière du soleil, la force de l’éclair et du tonnerre, la loi des Dix commandements : un monde renversant que la mythanalyse explore. www.mythanalyse.org

Art and myth. Râ, Zeus and God, three great gods, the Sunlight, the Force of Lightning and Thunder, the Law of the Ten Commandments: a world upside down in form of ex voto, which we may mythanalyse. www.mythanalyse.org

Kunst und Mythos. Râ, Zeus und Gott, drei Götter, das Sonnenlicht, die Gewalt des Blitz und Donner, das Gesetz der Zehn Geboten: eine verworfene Welt im Style eines ex voto, die wir versuchen zu mythoanalysieren. www.mythanalyse.org

Arte y mito. Râ, Zeus y Dios, tres dioses majores, la luz del Sol, la Potencia del relámpago y del trueno, la Ley de los diez mandamientos: a mundo alucinado en estilo de ex voto, que intentamos mitoanalizar. www.mythanalyse.org

对神的虚构光、力与戒律布面油画102 x 102 cm2015
艺术与神话传说。拉神、宙斯和上帝三名伟大的神灵阳光电闪雷鸣的力量十诫的戒律一个神话分析探索的颠倒的世界。www.mythanalyse.org
您指的是 “ex voto”  葡萄牙 

数字美