dimanche, octobre 25, 2015

Pourquoi je suis matérialiste

Tweet Art, 2015

Bien que la nature n'ait aucun lien individualiste avec aucun de nous, qu'elle demeure absolument indifférente envers chacun de nous, je me lie à elle intimement dans le détail des arbres, des roches, de la rivière, du lac, des plantes, des animaux, des ciels que j'y côtoie quotidiennement.
Et je deviens de plus en plus admiratif de son énergie immense et incessante, de son vitalisme créateur,de son audace, du foisonnement et de la diversité de ses  cheminements bio-écologiques, de l'intelligence globale et de détail des lois physiques et chimiques qu'elle a créées, qu'elle nous montre en toutes occasions, qu'elle incarne dans son déploiement millénaire. Elle nous montre même les traces de son évolution dans la géologie, dans la physiologie du corps humain. Elle se donne à lire. Elle est le livre de l'univers et de la vie.Ses lois sont d'une intelligence, d'une complexité, d'une inventivité incommensurables. Elle crée sans cesse et livre généreusement aux êtres vivants tout ce dont ils ont besoin pour se développer.
Cela me suffit pour me sentir chez moi dans la nature, en harmonie avec elle, quasiment en symbiose spirituelle lorsqu'elle apparaît comme une sorte de paradis de beauté et d’ingéniosité prodigieuse.
C'est pour cela que je ne crois pas en Dieu, qui m'apparaît comme un fantasme infantile et bancale et pervers C'est pour cela que je n'ai aucune religion - elles me semblent toutes débiles. C'est pour cela que je suis matérialiste convaincu et heureux de l'être, émerveillé par l'intelligence de la matière et de l'énergie dont nous sommes faits.
Au-delà de ce constat d'un observateur attentif de la nature, tout n'est à mes yeux que fantasme individuel et collectif. Tout n'est que mythe: notre interprétation imaginaire de l'univers. Et non moins passionnant à déchiffrer que ne l'est la nature elle-même. Les lois scientifiques nous parlent de la puissance de la nature. Les mythes nous parlent des faiblesses et des désirs des hommes.

Aucun commentaire: