mercredi, avril 18, 2007

CyberProméthéeCyberProméthée

Au couple Éros et Thanatos, qui symbolise l’instinct de vie et l’instinct de mort selon Freud, Hervé Fischer ajoute Prométhée pour désigner l’instinct de puissance qui anime l’homme depuis qu’il a appris à maîtriser le feu et qui constitue une réaction compensatoire à son éternelle immaturité psychique. Aujourd’hui, cet instinct se déchaîne à nouveau sous la figure de CyberProméthée, exaltant la puissance exponentielle des technologies numériques. Jamais dans toute l’histoire de l’humanité n’avons-nous dû affronter un défi aussi démesuré, tout à la fois prometteur et dangereux, qui remet en cause le destin de notre espèce et celui de la planète. Allons-nous nous habituer à la virtualité et à la perte de réalité ? Alors que la psyché évolue très lentement, allons-nous maîtriser les dérapages, les excès, les utopies naïves que suscite le numérique dans tous les domaines de l’activité humaine ? Devrons-nous reprendre au sérieux l’éthique, dans sa dimension mondiale, et non plus seulement individuelle ? Pour Hervé Fischer, nous évoluons aux frontières du réel et du virtuel, à la recherche d’un équilibre possible et vraisemblable, et même rempli de promesses. Face à l’agressivité de l’économisme et de la technoscience, nous redécouvrons la fragilité de l’homme et un nouveau mal-être qui laisse présager un XVIe siècle néoromantique.
éditions evl, Montréal, 2003
www.vlb.com

Aucun commentaire: