mercredi, septembre 14, 2011

La philosophie demeure hormonale


Nietzsche l'avait déjà pressenti.

Aucun commentaire: